Merci Malcom !

Championnat National 2017-2018
31° journée :  US Concarneau – US Avranches MSM

Merci Malcom !

Les Thoniers recevaient hier soir l’US Avranches, concurrent direct au maintien. Etape finale d’un planning chargé de 3 matches en 8 jours, cette rencontre pouvait permettre aux Bleus, en cas de succès, d’assurer quasiment  le renouvellement de leur bail en National. Dans ce championnat où l’incertitude demeure compte tenu du classement très resserré, il reste effectivement compliqué d’affirmer que le cap des 40 points est salvateur.

D’entrée de jeu, sous un beau soleil, les deux équipes se portaient vers l’avant.  Les Avranchais allaient se procurer la 1ère occasion du match et quelle occasion ! Sur une belle ouverture de l’ex-brestois Nkololo, Thiaré profitait d’une sortie un peu à contretemps de Théo Guivarch pour s’ouvrir le chemin du but. Fort heureusement, il n’en profitait pas en expédiant son tir sur la transversale (4’).

Les Concarnois ne sont pas refroidis par cette entame. Sur une attaque placée, Saïd Idazza parvient à éliminer dans un mouchoir deux adversaires dont Boateng qui le crochète dans l’angle droit de la surface. Le pénalty est évident. La frappe de Julio Donisa est puissante mais Beuve la repousse au prix d’un bel arrêt ! (12’)

Matthieu Geran ne veut pas voir le doute s’installer dans ses rangs. 2’ plus tard, il effectue une belle chevauchée sur son côté, élimine Coulibaly mais voit son tir s’envoler.  C’est toujours depuis ce flanc gauche que l’USC va se créer une nouvelle opportunité à la 18’  avec une percée de Thibault Sinquin, encore une fois excellent hier soir, qui s’appuie sur un combinaison  avec Guillaume Gégousse pour se retrouver en position favorable – quoique excentrée –  face à Beuve. Son tir va filer au ras du poteau droit (18’).

Malgré la chaleur, malgré tous les efforts consentis ces derniers jours, les Bleus mettent du rythme dans le match.  Le jeu est animé car Avranches, conscient de l’enjeu, affiche également un visage offensif. Le bloc concarnois reste positionné assez bas car les défenseurs manchois coupent les transmissions vers nos attaquants difficiles à accompagner en phase  offensive.

C’est sur un coup-franc bien frappé par Guillaume Gégousse que les Thoniers vont se procurer une 4° occasion très nette. Repoussé des poings par Beuve, le ballon revient sur Matthieu Geran qui, de l’extérieur du pied droit, ne peut trouver la cadre et la récompense de ses dernières belles prestations (30’).

A l’approche de la mi-temps, les Avranchais vont réagir tout d’abord  par un tir puissant dans un angle fermé de l’inévitable Thiaré bien servi par Nkololo mais Théo Guivarch est vigilant (35’). Puis, un centre en retrait de ce même Nkololo met Belahmeur en position favorable face aux buts. Le milieu manchois ne peut cadrer sa frappe (44’). Le dernier mot reviendra à l’USC grâce à Matthieu Géran qui, au prix d’une nouvelle percée, sert idéalement Saïd Idazza. Sans doute surpris d’une telle offrande, le buteur concarnois écrase sa frappe devant Beuve (‘5’).

Les thoniers auraient mérité de mener au score à la pause mais les supporters ne vont pas regretter trop longtemps les occasions manquées. La rencontre s’emballe dès la reprise suite à une belle combinaison entre Julio Donisa et Saïd Idazza. Le centre depuis la gauche de ce dernier  ne peut être repris par Matthieu Geran… par la faute d’une intervention illicite de Leonard. Second pénalty de la soirée pour l’USC. Il est converti sur un contre-pied de Saïd Idazza pour son 13° but de la saison (49’).

Les supporters présents en bas de la Tribune peuvent alors entendre Nicolas Cloarec indiquer à ses joueurs d’éviter toute faute dans leur surface. Le coach concarnois craignait certainement une compensation arbitrale après ces 2 faits de jeu en sa faveur et il ne s’est malheureusement pas trompé… En trois minutes, les Avranchais vont effectivement bénéficier de deux pénaltys ! Tout d’abord à la 57’, une intervention de Guillaume Jannez dans les pieds de Boateng est sévèrement sanctionnée. Thiaré égalise du droit malgré le plongeon du bon côté de Théo Guivarch (1-1).  Puis, à la 60’, une percée plein axe de Belahmeur lui permet de servir Thiaré, crocheté par le dernier rempart concarnois. Théo ne peut rééditer ses exploits de Dunkerque et Grenoble et doit à nouveau s’incliner sur son même côté droit.

A la stupeur générale, l’US Avranches est donc parvenue à retourner la situation. Les Normands ne sont pas loin d’enfoncer le clou à la 63’ sur une tête de Bonefant au 1er poteau suite à un corner mais surtout à la 79’ quand Nkololo pénètre dans le camps concarnois pour servir Thiaré, toujours lui, qui frappe sur le poteau droit des buts concarnois. 2 pénaltys et 2 montants ce soir pour l’actuel meilleur buteur du National (1 seule unité d’avance sur Saïd).

Guillaume Gégousse tente de réagir. Son centre dangereux depuis la gauche et que Matthieu Géran laisse intelligemment filer ne peut être converti par Devon Romil (81’). Le soulagement pour l’USC interviendra au tout début des arrêts de jeu grâce à un autre joueur issu du banc, Malcom Edjouma. Le futur Lorientais est à l’origine et la conclusion  d’une action qui voit Kelly Irep centrer dans la surface sur Guillaume Jannez pour un ballon relayé par Said Idazza vers Malcom qui prend le dessus sur un dernier défenseur pour battre Beuve avec l’aide de la transversale (2-2) !  Second but de la saison pour l’ex-Belfortain et coaching gagnant de Nicolas Cloarec.

Dans cette fin de match complètement débridée, les 2 formations auront encore chacune l’occasion de faire la différence par leur buteur respectif : Tentative de lob de Saïd Idazza et frappe non cadrée de Thiaré.

La chaleur, la fatigue inhérente à la succession des matchs et l’enjeu sportif pouvaient laisser craindre une rencontre se déroulant sur un faux rythme. Il n’en a rien été entre deux équipes offensives qui ont joué le jeu à fond.  Au final, comme au match aller, les supporters bleus sont passés par toutes les émotions hier soir. Nicolas Cloarec pouvait à juste titre saluer l’état d’esprit de ces joueurs qui n’ont rien lâché. Dans le camps concarnois, le soulagement de maintenir Avranches à 5 points l’emporte légitimement sur la déception de ne pas avoir davantage concrétisé un nombre conséquent d’occasions.

Xavier Lastennet 

Leave a Reply