Cruel fin de parcours pour les Concarnois

Malgré des conditions météorologiques peu enviables en ce dimanche après midi, 1564 spectateurs s’étaient massées dans les travées du stade Guy Piriou pour tenter d’accompagner les jeunes thoniers vers une historique demie finale de coupe Gambardella.

Ce sont les troyens qui rentrent le mieux dans ce match. Sur un débordement et un centre au cordeau, le ballon passe devant tout le monde. Avertissement sans frais pour les bleuets dès la huitième minute. Trop timides en ce début de match, les thoniers voient les joueurs de l’ESTAC continuer de pousser et une nouvelle frappe est bien repoussé par Marc Mell peu avant le quart d’heure de jeu.

Ce quart d’heure de jeu marque aussi un premier tournant dans le match. Sur une contre attaque anodine, un choc violent intervient dans le rond central entre un joueur troyen et le capitaine concarnois Nicolas Moucazambo. Touché par une terrible double fracture tibia-péroné, le défenseur central est finalement évacué sur une civière.

Il faut attendre la 33ème minute pour voir des concarnois réellement menaçant. Sur un magnifique débordement de Théo Le Goff, son centre est un peu trop long pour être reprit victorieusement au second poteau. Dans un match très physique et très âpre au milieu de terrain, les deux équipes se séparent sur un nul vierge à la mi-temps.

La deuxième mi-temps repart sur la même lancée avant une inspiration géniale de Gautier Bellon qui lobe le gardien de 35 mètres !! 1-0 pour Concarneau ! Sentant le danger, les joueurs de l’ESTAC se lancent vers les buts concarnois pour tenter d’égaliser. Et à la 70ème minute, sur un corner mal repoussé par la défense concarnoise, la frappe aux 20 mètres est bien repoussée par Mell mais le numéro 12 troyen a bien suivi. 1 à 1 entre les deux formations. Malgré la fatigue rendant le match de plus en plus à sens unique en faveur de Troyes, les concarnois tiennent bien la marée, et une nouvelle séance de tirs aux buts semble inévitable pour désigner le futur demi finaliste.

Jusqu’à cette terrible 94ème minute qui voit un coup franc troyen désespéré s’écraser juste devant Marc Mell, pourtant irréprochable tout au long de l’aventure concarnoise, qui ne parvient pas à capter le ballon dans de bonnes conditions. Le ballon revient sur un joueur troyen qui ne se fait pas prier pour expédier le ballon au fond des filets et qualifier son équipe pour les demies finales.

Le parcours des thoniers ne méritait pas une telle fin, mais le football est parfois si cruel…

 

Kévin Renaudet 

Leave a Reply