#USCSB29 : Pour continuer l’aventure!

Derby finistérien pour une place en 32ème de finale de la Coupe de France

L’US Concarneau reçoit les voisins du Stade Brestois pour ce que beaucoup décrivent comme l’une des affiches du 8ème tour de la Coupe de France. Deux clubs finistériens, deux équipes sur une bonne dynamique, pour une place en 32ème de finale de la vieille dame. D’un côté, nos concarnois, revigorés par trois succès consécutifs contre Golden Lion, Cholet et Marseille-Consolat et de l’autre, les brestois, du capitaine Gaëtan Belaud, qui restent sur trois victoires sur leurs quatre derniers matchs. Parmi ces trois succès, celui sur la pelouse du CS Pledran (R2), sur le score de 5 à 0, qui a permis aux Ty-Zefs (surnom des joueurs brestois) d’être présents à Guy Piriou ce samedi.

Si Jean-Marc Furlan ne pourra pas compter sur le jeune Ibrahim Sissoko, expulsé dès la 24ème minute lors du match contre Sochaux, il pourra, en revanche, s’appuyer sur deux éléments en forme comme Julien Faussurier, double buteur à Lorient et passeur mardi soir, ainsi que Gaëtan Charbonnier qui reste sur quatre buts sur les quatre derniers matchs et qui tourne à un but toutes les 54 minutes. L’ancien rémois, opéré d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche en février, est en train de retrouver ses sensations et son sens du but qui avait fait de lui l’un des meilleurs joueurs de Domino’s Ligue 2 en 2011/2012 avec le SCO d’Angers (12 buts et 5 passes décisives).

Thoniers et Concarnois s’affronteront donc pour la deuxième fois cette saison après le match de préparation de cet été à Landivisiau qui avait vu les Concarnois l’emporter 2-0 avec des buts d’Herman Koré et Julio Donisa. En revanche, la dernière confrontation en match officiel entre les deux formations remontent à 1982 et un 16ème de finale de Coupe de France. À l’époque, la Coupe de France se jouait en format aller-retour et les Ty-Zefs, alors en D1, l’avaient emporté 3-0 à Quimper et 5-1 au stade Francis Le Blé face aux Concarnois, en D4 à l’époque. Dans les rangs Brestois, se trouvait un certain Yvon Le Roux, champion d’Europe en 1984 avec l’Équipe de France, qui fut par la suite co-entraineur des Thoniers de 1997 à 2001 et de 2003 à 2004, et Jocelyn Rico, natif de Concarneau, passé par les équipes jeunes de l’USC avant de partir pour le Stade Brestois en 1977 et d’y devenir professionnel en 1978.

Si le lien entre les deux clubs existait déjà il y a une trentaine d’années, c’est encore le cas aujourd’hui à l’image des jeunes joueurs passés par l’USC qui évoluent désormais sous les couleurs brestoises. Pierre Jouan (2002), qui a passé trois saisons au club, qui s’est envolé cet été et qui évolue en U17 National, Killian Le Ber (2000), resté deux ans à l’USC en U14 et U15, désormais capitaine des U19 National. Et enfin, Guillaume Buon (1998) également resté trois saisons au club, titulaire important de la N3 du Stade Brestois qui a battu la réserve des Concarnois 2-0 cette saison en championnat. Dans le sens inverse, il y a évidemment Vincent Richetin, qui a joué à  cinq reprises avec Brest en L2, et qui vient d’effectuer son 100ème match de National vendredi dernier contre Marseille-Consolat.

Ce samedi, le stade Guy Piriou sera plein, avec des supporters qui attendent ce match avec impatience et espèrent vivre de belles émotions. Même si Jean-Marc Furlan l’a joué à l’intox en parlant de « pire tirage » et « d’exploit » pour inverser la pression et la mettre sur nos joueurs, les outsiders sont bien les thoniers et le rôle de notre public sera primordial pour passer le voisin brestois. Mais la magie de la Coupe de France a déjà opéré à Concarneau et on aimerait bien donner raison au coach adverse, qui avait qualifié ce tirage du « plus con et le plus merdique ».

Scroll Up