#USAMSMUSC – L’après match

Le scénario

Les Thoniers se déplaçaient ce jeudi soir au Stade René Fenouillère pour y affronter une équipe de l’US Avranches particulièrement performante sur la phase retour et surtout invaincue à domicile. A la lutte au coup d’envoi avec pas moins de 6 clubs pour éviter les 2 places encore promises à la relégation, l’USC devait impérativement obtenir un résultat positif pour garder le contrôle sur son destin.

Dès le début de la rencontre, les hommes de Benoît Cauet affichent les valeurs de combativité, de solidarité et de concentration indispensables dans ces matchs à fort enjeu. Bien en place, ils n’hésitent pas à se projeter rapidement vers l’avant dès que l’occasion s’en présente. Les joueurs offensifs produisent beaucoup d’efforts pour effectuer un repli défensif qui se révèle efficace face à des Avranchinais alternant jeu long – jeu court mais manquant de mouvement. Cette bonne entame concarnoise va être récompensée à la faveur d’une belle passe en profondeur de Youssef Ben Ali qui trouve Kalen Damessi bien lancé sur son côté droit. Se jouant d’une défense mal alignée et d’environ 25 mètres, Kalen lobe parfaitement Lamonge, sorti à contretemps ((0-1 ; 15’). La réaction des joueurs de Frédéric Reculeau  va se faire attendre jusqu’à la 33’ avec la 1ère intervention autoritaire d’Enzo Basilio sur une accélération d’Alouache. Ce sont au contraire les Bleus que se montrent toujours les plus menaçants avec notamment cette ouverture de Jason Kikonda pour Valentin Lavigne, repris au dernier moment dans la surface sur une intervention litigieuse de Séance. Le ballon revient ensuite sur Guillaume Gégousse qui ne peut malheureusement exploiter cette balle de break face à Lamonge (43’).

L’entame de la seconde période laisse craindre une révolte des Manchots avec toujours Alouache qui ne peut tromper la vigilance d’Enzo Balilio sur un centre d’Herelle (48’). Mais, il n’en est rien. L’USC reprend sa domination. Une percée de Maël Ilien dans la surface est ponctuée d’un excellent centre en retrait sur lequel Guillaume Gégousse arrive de peu en retard (50’). De son côté, Valentin Lavigne continue à offrir beaucoup de solutions à ses coéquipiers. Sur l’un de ses appels, il file à la limite du hors-jeu pour délivrer depuis le côté droit un centre au cordeau sur la tête de Youssef Ben Ali (0-2 ; 54’). Soirée parfaite pour Youssef avec sa 6° passe décisive et son 3° but de la saison. Le coach normand avait bien tenté un coup de poker juste avant ce break avec le changement simultané de 3 joueurs mais les Bleus vont restés concentrés jusqu’au terme de la rencontre. Seuls deux coups-francs de Mlaab font frissonner les rangs concarnois mais Dekoke (57’) puis Boateng (59’) sont à chaque fois trop courts au second poteau. Le dernier mot de la rencontre reviendra à l’USC avec Thibault Sinquin qui s’essaie sur une frappe lointaine (72’) puis à nouveau Valentin Lavigne, contrarié par la sortie express de Lamonge (86’).

Les enseignements

Les joueurs de Benoît Cauet ont effectué un grand pas vers le maintien ce soir. Cette victoire est une excellente performance face à un adversaire jusque-là invaincu à domicile. La maîtrise avec laquelle l’équipe a su l’obtenir prouve les réelles qualités de ce groupe.

La situation au classement s’est sensiblement décantée ce soir. Marignane va accompagner l’ESSG et Drancy en National 2. Pour éviter la relégation, le FC Tours devra l’emporter face et Cholet et compter sur un faux-pas de l’USC ou de Bourg-en-Bresse… qui s’affrontent vendredi prochain à Guy-Piriou dans la cadre de la clôture du championnat. Un point suffit désormais à nos Bleus pour renouveler leur bail à ce niveau. Les supporters sont attendus en nombre pour apporter leur soutien dans ce moment crucial.

Petit clin d’œil aux ex-thoniers Julio Donisa (Lyon-Duchère), Saïd Idazza (Boulogne) et Ali Keita (Le Mans) dont les buts inscrits ce soir ont indirectement joué en faveur de l’USC.

Xavier Lastennet

Leave a Reply