#USCMGF – L’après match

Le scénario

Les Thoniers recevaient hier soir à Guy-Piriou l’équipe de Marignane-Gignac FC dans un match crucial pour le maintien. A 6 journées du terme du championnat et avec seulement 2 points d’avance sur la zone rouge, l’USC – 13° au classement – devait absolument initier une nouvelle dynamique de résultats face à un adversaire qu’elle précédait de 2 places au classement.

Les hommes de Benoît Cauet se montrent entreprenants dès le début de la rencontre. Les percussions de Marwane Elaz et de Youssef Ben Ali perturbent l’arrière-garde phocéenne. Sur l’une d’entre elles, Alexandre Oliveira n’est vraiment pas loin d’ouvrir le score mais Zaccarelli repousse in-extremis le danger (16’). Le match est alors lancé et les deux formations se rendent coup pour coup. Marwane Elaz ne peut suffisamment appuyer sa tête sur un bon centre venu de la gauche de Guillaume Gégousse (27’). Finalement, la délivrance va survenir sur un corner frappé au second poteau par Youssef Ben Ali. A l’affût, Thibault Sinquin ne se fait pas prier pour convertir l’offrande du plat du pied (1-0 ; 39’). Les 1886 spectateurs peuvent exulter.

Le seconde période sera globalement dominée par Marignane mais les Bleus ne vont concéder qu’une occasion très nette. Fort heureusement, Enzo Basilio parvient à repousser la frappe plein axe de Mallet, en position idéale après un centre en retrait (64’). Pourtant pressants, les joueurs de Patrice Eyraud ne parviendront pas à cadrer leurs autres tentatives. De leur côté, les Bleus parviennent à résister aux velléités adverses en s’appuyant sur une solidarité et une concentration de tous les instants. Ensemble, ils multiplient les efforts. Maël Illien se distingue particulièrement au milieu de terrain en récupérant un nombre impressionnant de ballons. Avec davantage de lucidité et/ou de réussite, nos joueurs auraient pu connaître une fin de rencontre moins stressante. Sur une belle percussion, Marwane Elaz décroche une frappe en lucarne mais Zaccarelli s’interpose (60’). Le dernier rempart phocéen sort ensuite à propos dans les pieds d’Andrew Jung, de retour dans le groupe après sa blessure à la hanche (68’). Mais, peu importe, la victoire est au rendez-vous !

Les enseignements

Les Bleus s’offrent une grosse bouffée d’oxygène avec cette victoire méritée. Ils accentuent ce soir leur marge de sécurité sur la zone de relégation. Un petit matelas de 4 points les sépare de la fatidique 15° place. Il faut désormais bonifier cette performance en enchainant un bon résultat le WE prochain sur la pelouse de Quevilly.

Les Bleus ont démontré de belles qualités mentales et physiques ce soir. Solide défensivement, l’équipe s’est appuyée sur ses valeurs de combat et de solidarité dans ‘’ce match à l’ancienne ou à la Concarnoise’’ (dixit Benoît Cauet).  Malgré l’enjeu, elle a su aussi jouer l’esprit libéré, ce qui est rassurant pour les difficiles échéances à venir.

Xavier Lastennet

Leave a Reply