#USCMGF – L’après match

Le scénario

Les Bleus affrontaient hier soir Quevilly-Rouen Métropole dans leur mythique stade Robert-Diochon. Pour les 2 clubs à égalité de points au classement, il s’agissait avant tout d’obtenir un résultat positif afin de se rapprocher très concrètement du maintien. Les hommes de Benoît Cauet escomptaient par la même bonifier la victoire obtenue le WE dernier face à Marignane.

Bien en place, les Thoniers vont se procurer la 1èreoccasion de la rencontre à la faveur d’un coup-franc puissant mais non cadré d’Andrew Jung (4’). Après une interruption de la rencontre suite à un malaise de Manu Da Costa, le coach normand (finalement évacué à l’hôpital), la domination finistérienne reprend avec notamment un Youssef Ben Ali très actif derrière ses attaquants. Une frappe plein axe et contrée du milieu concarnois se transforme en lob qui retombe de peu derrière le but de Souchaud (20’). Les Bleus vont être récompensés de cette très belle entame sur un bon ballon donné dans le dos de la défense normande. Suite à un beau contrôle, Andrew Jung parvient à éliminer un défenseur mais rate sa frappe … qui se transforme en centre parfait pour Oliveira, retenu par le bras par Mendy alors qu’il s’apprêtait à conclure. Le pénalty est transformé du plat du pied dans le petit filet par Guillaume Gégousse (0-1 ; 24’). Un superbe contre de Youssef Ben Ali mené depuis le camp concarnois permet ensuite à Alexandre Oliveira de pénétrer dans la surface adverse mais Souchaud parvient à se coucher sur sa frappe cadrée (27’). Côté QRM, aucune occasion nette dans la 1èredemi-heure malgré l’activité de Araujo, leur attaquant de poche. Seul un coup-franc non cadré d’Azbague  est de nature à inquiéter Enzo Basilio (30’). A ce moment de la rencontre, l’USC affiche un très beau visage et maîtrise véritablement la rencontre. Malheureusement, en toute fin de mi-temps, deux mouvements collectifs de QRM vont complètement inverser cette tendance favorable. Sur le 1er, Moussiti Oko profite de contres favorables et sert idéalement Shamal qui remporte son duel face à Enzo (1-1, 45’). Moins de 2 minutes plus tard, ce même Shamal exploite au mieux une passe en profondeur d’Azbague qui prend la défense bleue à revers (2-1 ; 45’+1). Les Thoniers sont assommés  par ce double coup du sort. Une tête sur la barre de Toussaint n’est pas loin d’aggraver le score mais la barre puis le dernier rempart concarnois repoussent le danger… (45’ + 4). 

La seconde période ne permet pas aux Bleus de reprendre la maîtrise d’une rencontre qui  leur a désormais échappée. Les Normands mènent au score de manière inespérée au vue du scénario de la première période et sont beaucoup plus entreprenants. Moussiti Oko et Araujo mettent alors le feu dans la défense concarnoise à de nombreuses reprises. Sur un centre du 1er, Enzo Basilio parvient à retarder l’échéance en détournant la reprise de Pollet (52’). C’est ensuite au tour de Kalen Damessi de sauver les siens en interceptant un nouveau centre de Moussiti Oko pour Araujo cette fois (54’). A force de subir les assauts de QRM, l’USC va finir par craquer une troisième fois. Un ballon insuffisamment dégagé par nos Bleus se convertit en passe décisive de Araujo pour Toussaint, esseulé au second poteau au cœur d’une défense figée (3-1 ; 57’). Les Thoniers vont alors tenter de réagir. Sur un beau mouvement collectif, ils pensent pouvoir obtenir un nouveau pénalty mais l’arbitre laisse l’avantage et l’action se conclut par une frappe surpuissante de Youssef Ben Ali au ras du poteau droit de Souchaud (70’). Jusqu’au terme de la rencontre, les occasions les plus nettes  seront à mettre au crédit des Finistériens. Tour à tour, une belle frappe de Kalen Damessi (73’), une tête de Florian Le Joncour sur un coup-franc de Youssef (76’) puis deux autres d’Andrew Jung (80’ et 92’) inquièteront Souchaud mais n’inverseront pas à nouveau l’issue de ce match.

Les enseignements

Ce résultat défavorable est difficile à expliquer car l’USC aura finalement dominé son adversaire lors des 2/3 de la rencontre. QRM a su se montrer particulièrement efficace dans ses moments forts.

A désormais 4 échéances du terme du championnat, cette défaite fragilise l’actuelle 13° place au classement des Bleus. Même s’ils sont toujours maîtres de leur destin, ils ne bénéficient à nouveau que de deux points sur la zone de relégation occupée par des  clubs bénéficiant majoritairement d’un goal-average particulier favorable face à nos thoniers. Comme face à Marignane, la victoire est quasiment indispensable le WE prochain à Guy-Piriou contre le FC Chambly Oise.

Xavier Lastennet

Leave a Reply