#USCLAVAL – L’après match

Le scénario

Injustement défaits au MMArena le WE dernier, les Thoniers retrouvaient leur stade fétiche de Guy- Piriou pour y affronter un nouveau prétendant à la montée en Ligue 2. Le Stade Lavallois, 4° au classement et coaché depuis mercredi par Pascal Braud en remplacement de François Ciccolini, souhaitait bonifier sa dernière victoire contre la JA Drancy afin d’initier une nouvelle série  de résultats positifs. De son côté, Benoit Cauet espérait voir son équipe confirmer les prestations abouties de ces dernières semaines.

 La partie débutait sur un coup dur pour nos Bleus puisqu’ils perdaient leur capitaine Guillaume Jannez sur blessure dès la 10’ (remplacé par Thibault Sinquin). Pour autant, ils allaient se créer la première occasion sur une incursion de Youssef Ben Ali dans la défense mayennaise. Malheureusement, le virevoltant milieu concarnois, au contact avec un dernier défenseur, voyait son tir s’envoler (12’). Les Lavallois répliquaient sur un ballon en profondeur donné à Robic (ex-Nancy) qui obligeait Enzo Basilio à sortir de sa surface. Le choc entre les deux hommes était spectaculaire mais heureusement sans conséquence (20’). Les équipes s’échangent alors coup pour coup. Maxime Toupin (25’) puis Jason Kikonda (36’) sont les auteurs d’interventions décisives dans la surface concarnoise face à un Seydou Keita en position idéale pour conclure. Côté Concarnois, Yousef Ben Ali ne parvient pas à fêter son 24ème anniversaire par un but sur trois bons ballons délivrés au second poteau (27’, 37’ et 43’). Une belle combinaison Ben Ali – Jung stoppée par Bouet conclut cette première période. Mais, les 1679 spectateurs présents veulent alors surtout congratuler Enzo Basilio qui sauve véritablement l’USC d’un nouveau coup de poignard de fin de mi-temps sur un nouveau duel gagné face à Keita (42’).

Malheureux à la conclusion jusqu’alors, Yousef Ben Ali est enfin récompensé à la 49’ par une passe décisive. A la réception au point de penalty, Andrew Jung parvient à contrôler et à se retourner pour ouvrir le score de belle manière. Joyeux anniversaire Youssef et bravo Andrew pour son 7ème but de la saison !  Les Tango ne parviennent pas à réagir. Seul un coup-franc excentré des 35 mètres de Scaramouzzino oblige Enzo Basilio à repousser un ballon cadré. S’ensuit le remplacement d’Obbadi (35 ans) par Danic (37 ans), deux joueurs au passé professionnel bien rempli. Mais rien n’y fera : les Thoniers maitrisent la situation et ne concèdent plus aucune occasion grâce à une ligne défensive rigoureuse (même si remaniée en cours de match). Le mot de la fin reviendra même à Andrew Jung qui se procurera les dernières occasions de la rencontre sur un coup-franc cadré (67’) puis sur une frappe à l’entrée de la surface (75’). La fin de la partie sera ternie par la double expulsion d’Andrew et Ba après des altercations répétitives. Mais l’essentiel est sauf : l’USC remporte une victoire aussi belle que méritée.

Les enseignements

Même s’ils s’étaient sauvés au stade Francis Le Basser lors de l’ultime journée de la saison passée, nos bleus n’avaient encore jamais battu le Stade Lavallois. Cette victoire maîtrisée et acquise au prix d’une ‘’grosse débauche d’énergie’’ (dixit Benoït Cauet) face à un club au passé prestigieux atteste de nos progrès. Le club se repositionne à la 9° place du classement à seulement 3 points de la 5° position.

Enzo Basilio a une nouvelle fois été décisif ce soir. Sa sortie salvatrice de la 43° a évité à l’équipe de se retrouver avec un handicap à la pause. Grand merci, Enzo !

7 comme le nombre de buts en championnat pour Andrew Jung. 7 comme le nombre de victoires de l’équipe en National cette saison. Vivement la suite. 

Xavier Lastennet

Leave a Reply

Scroll Up