Coupe de France : US Concarneau – Stade Brestois : 35 ans plus tard

REPORTAGE – Coupe de France US Concarneau – Stade Brestois : 35 ans plus tard

La dernière confrontation entre l’US Concarneau et le Stade Brestois en Coupe de France remonte à 35 ans en 1982.

Il s’agissait d’un 16e de finale entre Brest qui jouait en division 1 et Concarneau en division 4. A l’époque, un aller/retour permettait de départager les 2 équipes.  Le match aller se déroula à Penvillers devant plus de 7 000 spectateurs et se solda par une défaite 3 à 0. Le match retour se déroula un mercredi soir à Brest devant un public beaucoup moins nombreux. Brest s’imposa 5 à 1.

Voici quelques souvenirs et anecdotes de joueurs, photos sur ces 2 matchs.

Philippe Dizay (membre du bureau et président du club des amis de l’US Concarneau) :
« Je me suis blessé à la cheville 15 jours avant le match aller…J’ai joué  grâce à une infiltration 1 heure avant le match….j’ai joué le match retour jusqu’à la moitié de la 2e mi temps et suis sorti sur rupture de mon ligament latéral interne!!!!!Fin de saison et 8 mois d’arrêt!!!
Mais quel bon souvenir malgré tout !!! »

 Jean-Claude Drouglazet (père de Jérémy Drouglazet – joueur actuel de l’équipe première) :
« Le match de championnat suivant le match retour, nous avons joué en ouverture du match Nantes – Stade Brestois. Tous les joueurs du Stade Brestois nous ont attendu pour nous encourager à la mi-temps »


Richard Le Bars :
« Content d’avoir joué une D1 devant un Penvillers bien rempli (7 400). On se demande encore où ils ont mis les 12 000 supplémentaires de St Pol – St Etienne. Grosse ambiance sur le port. Tout le monde parlait du match. Même ceux qui ne s’intéressait pas au foot sont venus. J’ai une pensée pour Pascal Toullec qui a marqué le but au match retour »

Marc Carduner (secrétaire du club) :
« Je ne conserve que de bons souvenirs de ces rencontres face aux Brestois. Notamment cette mise au vert, à Bénodet, la veille du match, décrétée par l’entraîneur René Le Lamer. C’était une première, ça faisait grand club. L’entraîneur était issu du monde pro, il avait l’habitude.
Nous, on travaillait tous »                  

Jean-Luc Léon (capitaine de l’équipe en 82 et ex-entraineur de l’USC) :
« J’en garde une frustration. On prend un but dès les premières minutes sur une mésentente entre Gilbert Furic et Jean-Paul Hostiou. On a eu l’impression de perdre le match dès le début »

Propos recueillis par Didier Glémarec

Scroll Up