#USCQRM – L’après-match

Le scénario

Après leur périple en Guyane, les Bleus retrouvaient hier soir leur stade fétiche de Guy-Piriou pour y affronter une redoutable équipe de Quevilly Rouen Métropole . La formation normande ambitionne de retrouver la Ligue 2 en fin de saison et affichait avant la rencontre le statut d’équipe la plus performante à l’extérieur. Pour les Concarnois, il s’agissait de se relancer après la défaite injustement concédée à Marignane et de maintenir le contact avec le haut du classement.

La première période disputée entre deux équipes pratiquant un jeu alerte va connaître un premier tournant à la 23’. Thibault Sinquin est expulsé pour deux fautes commises en deux minutes. La sanction est vraiment sévère pour le milieu concarnois mais fort heureusement elle ne se traduit pas par une emprise supérieure de QRM sur La rencontre.  Au contraire, c’est l’USC qui lance la première banderille avec une belle frappe des 25 mètres de Fred Salem (28’). Mieux : Les Thoniers vont parvenir à ouvrir le score sur pénalty suite à une faute commise sur Maël Illien dans la surface après une belle remise de Kalen Damessi. Le tir en force du droit d’Andrew Jung ne laisse aucune chance à Souchaud (1-0 ; 36’).

Le second acte débute par une belle percussion de Maël illien qui s’achève par une frappe décroisée de Maxime Fleury (46’). La grosse activité du milieu concarnois va être récompensée peu après l’heure de jeu. Une belle ouverture de Youssef Ben Ali pour Kalen Damessi crée le décalage. Sur le centre qui suit, Andrew Jung remet sur Maël qui marque du … gauche, profitant au passage d’une faute de main de Souchaud (2-0 ; 65’). Le break est fait. Les normands ne parviennent pas à réagir et à inquiéter les Bleus malgré leur supériorité numérique.  Ils réduiront cependant la marque en fin de rencontre après un corner sur un centre de Beneddine pour la  tête de Samnick qui devance Florian Le Joncour pour surprendre Enzo Basilio (2-1 ; 86’). Les 5 dernières ne seront cependant pas trop angoissantes pour les 1650 spectateurs ayant bravé la pluie. L’USC renoue avec la victoire et ce n’est que justice.

 

Les enseignements

On pouvait craindre un manque de fraicheur physique dans les rangs concarnois après le long voyage en Outre-Mer. Il n’en a rien été. Même l’expulsion de Thibault Sinquin n’a pas semblé les éprouver alors qu’ils ont dû redoubler d’efforts. Trop forts, ces Bleus !

En concédant très peu d’occasions, l’USC est parvenue à inscrire deux buts à la meilleure défense du National qui restait sur 4 Clean sheets. Ce n’est pas une mince performance.

 

Xavier Lastennet 

Scroll Up