#USCSOC – L’après-match

Retour sur le déplacement à Cholet.

Le scénario

Les Thoniers se déplaçaient ce vendredi au Stade Omnisport de Cholet pour y rencontrer une équipe du SOC revancharde après ses deux dernières défaites. L’USC souhaitait de son côté bonifier la spectaculaire victoire acquise contre Villefranche à Guy-Piriou.

Les Bleus se procuraient une belle occasion dès la 3’ sur un corner de Youssef Ben Ali bien repris de la tête par Guillaume Jannez mais repoussé d’une claquette par Théo Guivarch, notre gardien de la saison passée. La 1ère période était équilibrée entre deux équipes volontaires mais peu tranchantes offensivement. Les Choletais parvenaient cependant à ouvrir le score à la 20’ suite à une passe plein axe de Réale qui transperçait la défense bleue pour servir Mexique sur un plateau.

La seconde mi-temps venait à peine de débuter que l’USC allait à nouveau céder sur un centre précis depuis la droite de Sango sur la tête de Rocheteau aux 6 mètres qui n’avait plus qu’à conclure (2-0 ; 46’). Même s’ils avaient instantanément une réaction d’amour propre en tentant de mettre la pression sur leurs adversaires, les Thoniers ne parvenaient pas à inverser la tendance. Pire, ils allaient être punis peu après l’heure de jeu sur un doublé de Abdeldjelil. L’attaquant choletais profitait tout d’abord d’un nouveau centre de Sango pour crucifier Enzo Basilio (65’) avant d’inscrire probablement le plus beau but de cette soirée de National sur une frappe du gauche aux 18 mètres sous la barre (4-0 ; 69’). Le score est alors bien lourd pour les Thoniers qui vont cependant réduite le score sur une belle ouverture de Fred Salem à destination de Maxime Fleury qui enchaine amorti poitrine et frappe croisée (4-1 ; 74’). Valentin Lavigne aura une dernière opportunité en fin de partie mais le score n’évoluera plus.

Les enseignements

La défense concarnoise concède actuellement trop de buts. Si cela n’avait finalement pas porté à conséquence contre Villefranche, ce n’est pas le cas ce vendredi soir. L’équipe va devoir corriger ce problème lors des prochaines échéances.

Quasiment toutes les équipes de la seconde moitié du classement se sont inclinées lors de cette 9° journée. Les écarts se sont donc creusés. L’USC conserve un matelas appréciable de 7 points sur  4 relégables.

 

Xavier Lastennet 

Scroll Up