#USCTOURS – L’après-match

Retour sur la réception du Tours FC au Stade Guy Piriou.

Le scénario

Les Thoniers recevaient ce vendredi le Tours FC, fraichement relégué de Ligue 2 et de fait candidat déclaré à la remontée immédiate. Privée de deux joueurs majeurs (Elana et Filippi, tous deux ex-L1), l’équipe d’Indre-et-Loire se présentait à Guy-Piriou avec quelques doutes en tête (6 matchs consécutifs sans victoire). Pour l’USC, l’enjeu était de se rassurer défensivement après la sévère défaite concédée à Cholet et d’enclencher à nouveau la marche en avant.

Dès l’entame de la rencontre, les 2 000 spectateurs présents observent des Bleus solidaires et très concentrés sur les tâches défensives. Les Tourangeaux se montrent également actifs avec notamment un William Sea (ex-USC) assez remuant sur son côté droit. Entre deux équipes jouant en bloc, le match est  globalement fermé avec très peu d’occasions franches des deux côtés même si la rencontre est agréable à suivre.

En première période, nous retiendrons surtout une belle tête de Maxime Fleury qui s’extirpe de la défense averse sur un centre de Youssef Ben Ali. Le ballon flirte malheureusement avec le poteau gauche (3’). Maxime aurait pu obtenir un penalty à la 23’ lorsqu’il est bousculé dans la surface. Du côté des Tourangeaux, une frappe de Zola des 20 mètres oblige Enzo Basilio a effectuer une spectaculaire horizontale sur sa droite pour capter en deux temps (9’).

Déjà dominateurs en fin de première mi-temps, les Bleus confirment leur ascendant lors de la majorité du second acte. Leur meilleure opportunité se situera à l’heure de jeu lorsqu’une belle percussion de Fred Salem et Maxime Fleury trouve sa conclusion sur une reprise sans contrôle de Valentin Lavigne (61’) . Nous retiendrons aussi un corner sur lequel Guillaume Jannez puis Maxime Fleury sèment la panique… sans succès (70’). S’en remettant à des contres, les joueurs de Lobello se signaleront surtout par Sea qui fait le crochet de trop (54’) puis trouve Stevance dans la surface pour une intervention salvatrice d’Enzo Basilio (76’).

Les enseignements

L’équipe concarnoise aura la satisfaction d’enregistrer son premier ‘’clean sheet’’ de la saison. L’hémorragie constatée lors des deux précédentes rencontres est stoppée. L’équilibre semble avoir été trouvé même si d’un autre côté les attaquants ont bénéficié de moins d’opportunités devant un adversaire il est vrai de qualité.

Pas d’évolution au classement. L’USC conserve 7 points d’avance sur le 1er relégable et 6 points de retard sur la seconde place, synonyme d’accession

 

Xavier Lastennet 

Scroll Up